Les Français ont très bien compris l’intérêt du contrôle technique en termes de sécurité routière. En 2013, quelque 23 millions de véhicules se sont en effet soumis à ce rituel. Ce chiffre correspond à une hausse de plus de 3 % par rapport à l’année 2012.

France : un parc automobile plus fiable grâce au contrôle technique

Le contrôle technique permet un assainissement progressif du parc automobile dans l’Hexagone. D’année en année, on constate une baisse du taux de contre-visites. En effet, si l’année 2013 revendique un taux de contre-visites de 19,05 %, l’année 2012 en a enregistré 20,4 %. Par ailleurs, les législations apportent leur pierre à l’édifice d’un réseau routier fiable. La loi oblige effectivement les concessionnaires à fournir aux acheteurs de véhicule d’occasion de plus de 4 ans, un procès-verbal de contrôle technique de moins de 6 mois.

Contrôle technique : quels sont les points à vérifier ?

Le contrôle technique d’un véhicule désigne l’examen effectué par un contrôleur agréé par la Préfecture. Tous les véhicules de tourisme et véhicules utilitaires de moins de 3 500 kg, de plus de quatre ans sont concernés ensuite tous les deux ans, par cette mesure préventive mise en place au tout début de l’année 1992. Il s’agit surtout d’un contrôle visuel qui s’effectue sans démontage. L’on dénombre 124 points de contrôle qui concernent des organes-clés du véhicule en rapport direct avec la sécurité et l’environnement. Les défauts constatés sur chacun de ces points impliquent obligatoirement une correction. Parmi ces 124 points, on note quelque 72 points qui ne doivent présenter aucun défaut, sous peine de devoir faire passer après réparation une contre-visite de vérification au véhicule concerné. Pour soumettre son véhicule à un contrôle technique, il suffit de prendre rendez-vous sur autosecuritas.fr, la Coopérative des Professionnels du contrôle technique. Cette démarche simpliste se fait en fournissant son Code postal et le nom de sa ville.