Il existe des solutions qui peuvent vous permettre de reprendre le dessus sur les employés mobiles. De nos jours, il est possible de contrôler grâce à une application ou des logiciels espions les activités des employés. D’ailleurs, vous pouvez le faire sur un téléphone mobile et actuellement, c’est la plus utilisée pour la surveillance des travailleurs mobiles. À l’aide de votre smartphone, vous serez en mesure de suivre vos employés 24 heures sur 24. Les mesures de surveillance peuvent installées sur un iPhone, mais également sur un Android. Vous pouvez l’installer vous-même ou faire appel à des professionnels pour installer la surveillance instantanée. Vous pouvez localiser et tracer les employés à tout moment.

Contrôlez les travailleurs à l’aide d’une application mobile.

Il est important de contrôler les activités des travailleurs. Le but des entreprises c’est d’augmenter la productivité, c’est normal de savoir ce que les travailleurs font durant les heures de travail. Il faut vérifier le transport de marchandises et mettre un logiciel de gestion de la société. Vous pouvez ainsi savoir s’ils font leurs travaux, mais également vous ne perdez plus des heures de travail. Mettre une application pour espionner si les employés travaillent ou s’ils gâchent leurs temps sur les réseaux sociaux et les jeux en ligne. Cela permet également de protéger et de sécuriser les informations de votre entreprise. Par exemple, vous serez en mesure de connaître si un conducteur ou un chauffeur de votre entreprise fait des trajets privés à son profit. Il est possible de localiser sur un tableau de bord ce que fait un employé. Il est également possible de surveiller les téléphones des employés, car les portables surtout les flottes peuvent contenir des informations vitales pour une société. Grâce à des applications, les employeurs peuvent effacer les informations qui peuvent nuire à l’entreprise. Pour plus d’informations, veuillez visiter les sites spécialisés ou cliquez ici.

Contrôlez les travailleurs à l’aide des logiciels espions

À part le suivi de flotte et le tracker gps, il est conseillé de soumettre les employés à une cybersurveillance. Les nouvelles technologies sont très utilisées au sein d’une entreprise. Non seulement pour le travail, mais également pour contrôler les activités des salariés. Il est important de savoir adapter la discipline et les règles à la direction. Cependant, il existe des lois sur l’utilisation de la cybersurveillance. Selon la charte informatique de l’entreprise, l’utilisation et la consultation à titre personnel des outils professionnels (comme ordinateur ou véhicule) sont fixées à un délai raisonnable. Les juges autorisent les patrons à inspecter le poste de travail de son salarié si celui-ci abuse de son temps et de son outil de travail. Il est possible de faire un audit de chaque ordinateur de l’entreprise à cause d’une vole par exemple. Vous pouvez placer un logiciel espion, pour contrôler et surveiller les connexions des salariés. Toutefois, il est important d’informer à l’avance les salariés qu’ils sont sous-surveillance. Vous pourrez ensuite sanctionner les salariés qui font des usages abusifs d’Internet. Pour éviter les malentendus, les employeurs doivent fixer à l’avance (de façon précise et claire) les obligations, les règlements et les droits pour les employés.

Les employeurs doivent contrôler les activités des salariés.

Les éléments essentiels à mettre en place sont le logiciel de gestion de flotte, la géolocalisation véhicule et le système antidémarrage. Pour les salariés, il est conseillé d’éviter de stocker les informations personnelles sur l’ordinateur professionnel. Faites attention, les messages électroniques peuvent être archivés, contrôlés et conservés. Ces messages transitent par le biais des systèmes informatiques de l’entreprise. Sachez que le salarié est sous la protection du secret des correspondances privées. Il est possible de surveiller les employés mobiles, mais tout n’est pas forcement permis. Il existe une clause de règlement intérieur qui interdit l’employeur de consulter certains fichiers en absence du salarié.